Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet

Je m'abonne

Les News de l'assurance prêt

Entrez dans notre cercle Google plusDevenez fan dans notre FacebookSuivez-nous sur TwitterAbonnez-vous  notre Flux RSS

Je suis une maison meublée avec un grand séjour. Qui suis-je ?

C’est comme ça chaque mardi. Les mêmes gestes sont répétés avec une grande application. Le rite est respecté minutieusement car le rendez-vous est important.

Il y a d’abord cette nappe. Toujours la même. Un camaïeu qui va du jaune citron à l’orangé. Repassée la veille, elle n’a pas le moindre faux pli. Elle recouvre une sorte de table immense qui semble ne pas avoir de limites. Ici, les invités peuvent être des milliers mais ils sont sûrs qu’une place leur est réservée.

Quand on entre, on sait tout de suite qu’on est à la bonne adresse. On a immédiatement reconnu les couleurs. Mais on sait aussi qu’on reviendra la semaine suivante car le décor change à chaque fois. Les photos sont différentes et elles nous font comprendre que la conversation portera sur un nouveau thème. C’est sûr, on apprendra quelque chose d’autre et on pourra bien sûr, si on le souhaite, exprimer son avis.

C’est déjà l’automne, les températures sont encore douces. Mais l’hiver est déjà dans tous les esprits. Quand il fera plus froid, c’est bon de se dire que l’on trouvera un lieu où l’on pourra se réchauffer avec quelques amis et un café.

Il est heureux, mais cela n’a pas été toujours le cas. Souvent, il s’est retrouvé seul. Sans personne pour lui prêter un peu d’attention. Pourtant, il avait toujours de bonnes intentions et des idées inventives. Mais cela ne suffisait pas. Il était perdu dans les méandres d’un labyrinthe trop vaste, extrêmement confus et tumultueux.

Comment se faire remarquer ? 

En faisant du bruit et en hurlant ? Non, ce n’est pas son genre. On comprend immédiatement à la qualité de son accueil que c’est quelqu’un de bien élevé qui commence par écouter l’autre et lui donner la parole. Il ne vient pas envahir votre espace, il vous accueille chez lui.

En mettant des affiches partout ? Collées sur les panneaux électoraux, accrochées avec quelques ballons colorés sur les feux tricolores ou sur les pare-brise des voitures ? Encore moins ! Ce n’est vraiment pas son truc de passer du temps à ces enfantillages. Pour lui, le papier est quelque chose de précieux, c’est le support à sa créativité. Il ne le jette pas par la fenêtre.

C’était dans les années 90. Il cherchait son chemin et il cherchait aussi les chemins qui mèneraient les autres chez lui.

Seul, il mourrait d’ennui. Il n’existait que pour lui-même. L’ennui se doublait donc d’égoïsme absolu. Imaginez-vous à sa place. Vous préparez à manger, un plat de lasagne et un autre de tiramisù. Il y en a au moins pour 8 personnes. Mais vous êtes seul. Personne n’est là pour partager votre repas.

Alors, l’ennui aidant, il va tout manger ! Il ne partage rien et lui, il rêve d’un monde où il pourrait partager le fruit de son travail, le fruit de son talent.

Entre-temps, la révolution éclate. Même si ce mot de révolution ne lui plaît pas. Il renferme en lui trop de sang et trop de violences. Il s’agit de la révolution numérique, celle d’internet, celle qui permet enfin à chacun d’entre nous d’avoir son quart d’heure de célébrité. Enfin, pas pour le côté tape-à-l’œil, mais pour le côté j’existe-enfin-aux-yeux-des-autres !

Mais tout ne s’est pas fait d’un coup de baguette magique. Il a erré pendant des années passant d’une cabane au fin des bois à une clairière sans jamais rencontrer âme qui vive !

Jusqu’au jour où il a enfin trouvé un nouvel hébergement, une maison déjà meublée avec un grand séjour.

Il y avait là plusieurs tables, alors il les a mises bout à bout, d’une fenêtre à l’autre, c’est ce qui donne cette impression d’infini. Dans une armoire, il a trouvé un rouleau de tissu jaune et orange avec la silhouette de quelques habitations d’un centre ville des années 50. Dans le grenier sont entassés des centaines de cadres et une dizaine de cartons remplis de photos.

Mais le plus grand trésor, il l’a déterré au fond d’un tiroir d’un bureau, des milliers de feuilles de papier.

Chaque lundi matin, il prend deux feuilles et il s’applique pour écrire de sa plus belle plume des histoires. Ensuite, après le déjeuner, il sort du placard le lourd rouleau de tissu et il le repasse. Il recouvre la longue file de tables.

Le mardi matin, il monte dans le grenier, il dépoussière quelques cadres et photos, puis il les accroche sur les murs du séjour.

Enfin, après le déjeuner, il prend ses deux feuilles de papier et les place sur la nappe.

Et à 15 heures, comme par magie, il y en a forcément dans un conte de fées, ce nouveau décor et ces deux feuilles de papier se retrouvent au même moment sur les écrans du monde entier. 

Le propriétaire de la maison (un pingouin !) est ravi et lui a renouvelé son bail avec un enthousiasme non dissimulé.

D’ailleurs, ils ont eu de nouvelles idées ensemble.

Une fois par mois, le grand séjour se transforme en un buffet géant où tout le monde vient exprimer les idées les plus fantaisistes qui soient. Ils appellent cet évènement le BlogStorming. On prépare d’ailleurs le suivant qui devrait avoir lieu en octobre, les équipes s’entraînent déjà !

Et puis, ils ont aussi décidé d’accepter les invitations des autres. Car jamais, affirment-ils en chœur, ils ne voudraient que se reproduisent la même situation et que d’autres se retrouvent dans la même situation.

Vous l’aurez compris, notre personnage est un blog ! Notre maison meublée avec un grand séjour et une table immense est le blog d’Assurance de Prêt Online. Regardez bien tous les détails de la description, ils ont toujours été sous vos yeux !

Un bon petit blog qui mourrait d’ennui jusqu’au jour où la technologie numérique lui a donné un souffle de vie et où quelques mécènes de cette nouvelle renaissance ont enfin compris toute sa valeur et son énorme potentiel.

C’est un blog heureux que vous avez désormais devant vous !

à suivre…

Denis Gentile - Concepteur Rédacteur Web

 

(nb) Le titre original de cet article est « L’histoire d’un bon petit blog qui mourrait d’ennui jusqu’au jour où… »

 

Carte blanche et chapeau blanc !

 

 

Ici, ce mécène porte le nom d’une assurance et il a donné carte blanche à un blogueur qui porte justement un White Hat.

Cécile Courtais a parfaitement défini ce phénomène dans un article récent (1) :

«L’objectif du white hat est de créer du contenu de qualité, toujours différent. Et au gré des changements d’algorythmes de Google. le White Hat prend de plus en plus d’importance. Au détriment du Black Hat, désormais condamné par les moteurs de recherche, qui tente de les tromper !»

Le White Hat est donc un rédacteur qui écrit des contenus inédits pour alimenter des blogs. C’est en quelque sorte le chef cuisinier de google. Celui qui lui donne à manger et plus le menu est bon, plus il aura d’étoiles dans son guide de référencement.

Comme le dit Cécile, il s’agit de « Créer du contenu original. »

Et comment savoir si ce contenu est original ? Posez-vous la question suivante : vous attendiez-vous à cet article cette semaine sur le blog d’assurance de prêt online ? (2)

Si vous répondez par la négative alors on peut raisonnablement estimer que ce contenu est original.

à suivre…

(1) : l’article de Cécile Courtais sur son blog «C‘est au Carré», Rendez-vous demain comme convenu, vous me reconnaîtrez à… mon Chapeau Blanc !

(2) : Même si je l’avais déjà annoncé dans l’article : Vous avez un blog sur l’immobilier ? Assurance de Prêt Online vous offre des articles !

 

 

Crédits photographiques:
© aaphotograph – Fotolia.com
© Christos Georghiou – Fotolia.com
© Zuboff – Fotolia.com
© guy – Fotolia.com
© maigi – Fotolia.com

Si cet article vous a plu? Vous avez une question ? Alors n'hésitez pas à poster un commentaire ou à vous abonner au flux RSS pour recevoir les prochains articles sur votre lecteur de news.
Simulation Gratuite et Sans Engagement pour l'valuation de votre projet Simulation Gratuite et Sans Engagement pour votre projet